Powered by Invision Power Board IPS Hosting
 Bienvenue Invité ( Connexion | Inscription )

|Voyance en direct |Le Temple d'Artémis | Aide | Recherche | Membres | Calendrier

 
Eliphas Levi ou l'Art de la nécromancie, Partie I
« Sujets Anciens | Sujets Récents » Suivre ce sujet | Envoyer ce sujet | Imprimer ce sujet
Egregore Honorius
Ecrit le: vendredi 13 août 2004, 19:27


Pas Inscrit









Partie I : Qui ? Pourquoi ? Comment ?

Qui en occultisme n’a pas entendu parler d’Alphonse Louis Constant, alias Eliphas Levi ? Fils de cordonnier, séminariste d’un jeune âge, passant par prête excommunier, mage et finir sa vie en se réconciliant avec l’Eglise Catholique Romaine en laissant derrière lui un héritage imposant de livres, d’études sur la magie, l’inspiration créatrice de la Golden Dawn (Aleister Crowley proclama même être sa réincarnation pendant un moment).
Je ne m’attarderais pas sur sa vie et sur ses œuvres, nous pouvons les trouvez partout sur internet . Je désire en effet me concentrer sur un rituel d’Eliphas Levi, son évocation d’Apollonius de Thyane.

Ce dernier, néo-pythagoricien, grand voyageur et contemporain de Jésus, était grandement connu pour ses miracles et ses pouvoirs magique. On le connaît pour quelques légendes laissaient derrière lui, la plus connue étant celle de l’épidémie et du clochard :

Quand il se trouvait à Ephèse, il annonça la venue éminente d’une épidémie, personne ne voulu le croire jusqu’à ce que la maladie se répande à travers toute la région. Se tournant alors vers le mage afin d’obtenir conseil, Apollonius de Thyane déclara qu’un clochard était responsable de cette peste et pour qu’elle cesse, il fallait le lyncher. Les Ephésiens, réticents aux premiers abords devant cette solution aussi définitive, finirent par exécuter le vagabonds devant les nombreuses apparitions du clochard et en même temps l’arrivée de la peste juste après son passage. Quand ils eurent accompli leur besogne, les éphésiens retirèrent le tas de pierres pour trouver un grand chien noir mort. Quelques temps après, la peste cessa.

Remarque :Certains théologiens associent cette légende à la crucifixion du Christ : le fait qu’un homme paye pour l’obtention du pardon des autres. Engendrant ainsi le cycle de « l’annonciateur, du coupable, du martyre et de la victimisation pour enfin arriver à la mystification ». Même si le clochard n’est pas considéré comme une divinité, on en parle quand même quelques 2000 ans après !

Pourquoi Levi aurait-il voulut, l’évoquer lui alors que personne ne peut vraiment prouver l’existence réelle d’Apollonius de Thyane ? Il parait qu’une femme énigmatique proclamant être une adepte (soit une personne initiée au monde invisible) l’y aurait poussé. L’évocation d’un mort se trouve être tout de même être de la nécromancie et pour quelqu’un averti comme l’était Eliphas Levi, cette pratique devait rester dans son esprit comme néfaste. Cependant, même à travers ses frontières éthiques, il s’y lança à grand renfort de préparation. Je crois que 2 raisons principales l’ont poussé à le faire :

- Tout d’abord, Alphone-louis, affranchit de l’Eglise (excommunié pour ses idées révolutionnaire au sens politique du termes et ses recherches dans l’occulte), ne percevait plus le « le bien et le mal » de la même façon que le catholicisme. Initié à la kabbale, il devait plus la percevoir comme les chemins de Dieu (le bon) et le reste, c'est-à-dire le mal. Suite à cette définition, et la considération que les occultistes portent à Apollonius de Thyane comme grand parmi les grands (certains considérant même celui-ci comme la réincarnation d’Hermes Trimegiste donc comme grand maître) peuvent inciter à cette aventure. (Il faut aussi noter qu’Eliphas fut initié franc-maçon, ordre qui à cette époque avait déclaré ouvertement son anticléricalisme. C’est ce rejet de l’Eglise qui poussa Eliphas, ordonné prête puis excommunier, a s’en séparer).

-La curiosité, en effet, c’est pendant son séminaire auprès à l’Eglise de St Sulpice que sa flamme pour l’occulte s’embrase quand on lui enseigne que le magnétisme animal (théorie développée par Mesmer), force vital du corps est en fait contrôler par le Mal. Lors de sa première évocation, il recevra deux réponses (« la mort » et « mort ») à deux questions qu’il ne voulut jamais révéler.

Il est de notoriété publique que cette première tentative d’évocation du grand maître fut un échec total malgré sa préparation draconienne, incluant jeune, visualisation de dialogue entre Levi et Apollonius de Thyane et de méditation. Lors de l’apparition d’une corps fantomatique, l’esprit toucha l’épée rituellique de Levi et celui-ci s’évanouit perdant la mobilité de son bras temporairement, cependant pas avant d’avoir obtenu c’est deux réponses « la mort » et « mort ». Apparement, la conjuration s’étant mal déroulée, autre chose que Apollonius de Thyane vint devant Eliphas.

Après un certain flou s’installe, Eliphas assura qu’il réussit sa conjuration à plusieurs reprises mais aussi qu’Eliphas ordonna à ses disciples de ne plus jamais pratiquer la magie et de se contenter de la théorie (peut être lors de sa réconciliation avec l’Eglise).

Voila, c’est la fin de la partie I, la deuxième partie sera consacré au rituel lui-même incluant symbolisme et ustensiles (si quelqu'un pouvait m'aider à trouver la conjuration en elle même ? Merci ).

Sources

Apollonius de Thyane Bibliographie rapide

Eliphas Levi Bibliographie rapide

Des trucs de ma tête et un livre dont je ne me souviens plus le nom ni l'auteur. Ce que je peut dire dessus c'est qu'il explique trés bien le phénomène de mystification à travers le martyre et le rachat. Un truc theologique écrit par un theologien...normal quoi.
 
  Top
0 Utilisateur(s) sur ce sujet (0 Invités et 0 Utilisateurs Anonymes)
0 Membres:
0 réponses depuis le vendredi 13 août 2004, 19:27 Suivre ce sujet | Envoyer ce sujet | Imprimer ce sujet

<< Retour vers Forum magie

 



 

 


[ Temps d'Exécution du Script: 0.0371 ]   [ 14 requêtes utilisées ]   [ GZIP Activé ]